jeudi 4 août 2016

Encore des steps... Envie de gagner de l'argent grâce au poker !

Ça faisait un moment que je n'avais pas parlé poker sur mon blog de poker... Comme d'habitude j'ai encore passé une période où je me suis lassé de ce jeu. Et récemment j'ai eu une envie comme je n'en avais pas eu depuis longtemps : j'ai envie d'avoir de nouveau un vélo à assistance électrique !

Les paragraphes qui suivent sont hors-poker, mais amènent le contexte :
J'en ai eu un il y a quelques années, je m'en servais pour aller travailler (j'ai du faire 8000 km avec). Je l'ai revendu une bouchée de pain le jour où la batterie est tombée en décharge profonde : elle coûtait 600€, je n'avais pas les moyens.
Je me suis ensuite acheté un vélo pliant (non électrique) pour faire 50% de mon trajet en voiture, 50% en vélo. Je l'ai utilisé quelques mois, puis j'ai démissionné.

En intérim impossible d'utiliser le vélo (missions souvent très éloignées, horaires irrégulières, parfois double mission dans deux entreprises différentes dans la journée...). Donc un an de voiture-taf à 100%.

Et maintenant que j'ai de nouveau un CDI (qui se passe très bien, merci de demander) j'ai de nouveau envie d'y aller à vélo (même un accident avec une voiture ne m'a pas dégoûté).
Mais mon pliant n'est pas très adapté. J'ai pas envie d'arriver en sueur, et en fait j'ai pas envie de prendre la voiture du tout.

Le soucis c'est que le trajet en vélo dure 50 minutes selon google map. Mais ça c'est avec un vélo "normal", des roues de 26 pouces. Le mien à des roues de 20 pouces, et donc je vais en fait moins vite. J'ai pas envie de passer 2h par jour dans les transport, même si 2h de vélo c'est plus agréable qu'1h de voiture.

Et puis j'ai envie de faire 100% de mon trajet à vélo, dans 80-90% des cas (hors météo vraiment très dégueu ou horaires coupées, ce qui m'arrive rarement maintenant).

Du coup j'ai envie de racheter un VAE. Et puis je ne suis pas gourmand, j'ai même pas envie de le payer trop chers : je compte prendre le moins chers de chez Norauto. 379€ pour un VAE... OK en 24V et avec des une batterie plomb. Mais à priori suffisant, avec de bon retours (très peut d'avis négatif de personnes le possédant, mais un tas de la part de personnes qui ne l'ont jamais essayé).
Même si je devais changer la batterie tous les deux mois (normalement elle devrait me durer environ 1 an, peut être plus), je serais toujours moins chers que ma voiture ! La batterie c'est 89€, bien loin des 600€ de mon ancien vélo.

Bref, il me faut des sous pour acheter rapidement ce vélo qui me ferait économiser un max d'argent et qui serait rentabilisé en environs 6-8 mois grand max. J'ai pensé au crédit, mais impossible dans ma banque (montant trop faible), et trop chers ailleurs (200€ d'intérêt pour emprunter 500€, le mininum, non merci !).


Bref, revenons au poker : j'ai donc décidé d'essayer de gagner de l'argent au poker pour pouvoir acheter le vélo.
Et aussi de revendre mon ancien si j'y arrive.
Donc je fais des steps, qui m'ont bien réussis dans le passé (je suis passé de 0 à 64€ en utilisant mes points VPP pour faire des steps sur Pokerstars.fr).

Au début je partais du step 1, en vitesse normale. Finalement vu ma bankroll (j'avais 80€ environs), j'ai décidé de partir du step 2 à 3€ en ultra turbo. Le but n'est pas d'avoir le meilleur ROI possible, mais de gagner rapidement de quoi acheter un vélo.
Ce qui veut dire que si je gagne de l'argent je le retire, en laissant quand même de quoi continuer les steps.

Pour l'instant j'ai joué 48 steps : 19 en mode normal, 29 en ultra-turbo. J'ai transformé tout ça en 3 tickets steps 3 et un ticket step 4 (gagné tout à l'heure). J'ai dépensé environs 26€ dans l'opération.

Pour l'instant je vais arrêter les steps 2, histoire de jouer les steps 3 que j'ai en stock et bien sûr le(s) step(s) 4.

C'est super sympa de jouer au poker avec un objectif financier en fait. Ça me manquait jusque là.

dimanche 3 juillet 2016

Un an d'intérim : mon bilan [Hors Poker]

Il y a quasiment un an (le 15 juillet 2015) je démissionnais du "super travail" que je venais de trouver, dégoûté par un collègue qui passait son temps à me harceler et à me rabaisser. Quasiment dans la foulée je m'inscrivais dans deux agences d'intérim et prenais mon premier poste d'intérimaire le lendemain de mon inscription.

Depuis j'ai fait des dizaines de missions, qui se sont globalement bien passées. Certaines étaient intéressantes, d'autres moins. J'ai ainsi pu découvrir ce que j'aimais le plus faire et ce que je détestais le plus (me tourner les pouces au boulot...).

J'ai appris à apprécier ce style de vie, avec une liberté qu'on a pas lorsqu'on est salarié en CDI. Liberté de choisir mes jours de repos, de prendre mes vacances sans demander la permission à qui que ce soit (tant que c'est en dehors d'une mission).

J'ai aussi fait l'erreur de faire trop confiance à un chef boucher et son directeur de magasin qui m'ont promis la lune (un poste de chef à court terme) simplement pour pouvoir m'embaucher en CDD à temps partiel (c'est moins chers qu'un intérimaire). Au final je n'ai eu ni le CDI promis, ni bien sûr le poste de chef.

L'erreur principale c'était qu'en acceptant ce poste à temps partiel je me suis en partie coupé de l'intérim, puisqu'en travaillant tous les lundi et mardi dans ce magasin, je ne pouvais pas être pris dans une mission à la semaine ailleurs.

Mis à part ça, j'ai vu beaucoup d'avantages à l'intérim (mis à part la liberté dont j'ai déjà parlé). Bien sûr je suis dans un secteur porteur (la boucherie), donc forcément trouver des missions à été plus simple.
Bien entendu la rumeur dis vrai : on est bien mieux payé en intérim qu'en CDI. En travaillant un peu plus de 15 jours par mois j'arrivais à gagner autant qu'en faisant le mois complet dans mon ancien travail. Mes frais de routes étaient remboursés (et très bien), donc ça aide.

J'ai plus appris en un an d'intérim qu'en cinq ans dans la même boite. L'intérim est très formateur pour ça. J'ai l'impression que mon esprit c'est élargie.

Bilan plutôt positif donc, mais aujourd'hui l'intérim c'est terminé pour moi.

En effet j'ai signé avant-hier un CDI à temps complet. Si je l'ai fait c'est parce que c'est dans mon enseigne préférée (autre avantage de l'intérim : on peut comparer le bonheur des salariés), Simply Market. Aussi parce que le magasin étant ouvert en non-stop, j'ai moins de trajets à faire (et j'ai aussi moins de kilomètres qu'avant en aller-retour). Bien entendu l'ambiance me plait (ultra important).
Et j'avais besoin de me sécuriser un peu. En intérim j'ai vécu un seul mois compliqué (une semaine de travail sur le mois complet), mais c'est toujours inquiétant de savoir que la paye va être faible (même si Pôle Emploi à en parti complété, c'était la seule fois d'ailleurs).

Je vais pouvoir me relancer dans des projets à long terme. Et le mieux : je sais que si ça se passe mal, il me reste une sortie de secours qui est royale : le retour à l'intérim !

vendredi 26 février 2016

Les avantages et inconvénients de l'intérim [hors poker]

Depuis le mois de juillet je suis inscrit en intérim dans deux boites (dont une qui m'embauche le plus souvent, et c'est tant mieux car c'est celle qui paye le mieux).
J'en suis venu à l'intérim par défaut, puisque après avoir démissionné de mon travail pour un poste avec un meilleur salaire j'ai du démissionner de ce second travail à cause d'un collègue qui me harcelait (mais sur le coup je n'ai pas pigé que c'était du harcèlement... dommage, j'aurais pu marrer avant de partir).
Pas de travail, pas d'indemnité chômage car je n'ai pas été licencié, et deux enfants à charge... Donc fort logiquement direction l'intérim.

Au début j'ai vécu ça comme une vraie punition. Le fait d'être appelé la veille pour le lendemain à quelque chose d'angoissant. D'ailleurs pour mes premières missions je passais une mauvaise nuit la veille du premier jour. Le collègue harceleur m'avait descendu plus bas que terre, j'avais l'impression d'être le plus nul du monde dans mon travail.

Heureusement il n'a pas fallu longtemps pour que je reprenne confiance en moi en voyant les entreprises utilisatrices toujours contentes de moi et ma boite intérim très contente aussi.

Depuis j'enchaine les missions, malgré une coupure due à une promesse d'embauche bidon (on m'a proposé un mi-temps pendant quelques mois avant de me donner un CDI... Au final j'ai pas eu le CDI et j'ai compris qu'on avait juste voulu m'embaucher à mi-temps pour moins chers qu'en intérim).

Le coup de fil de l'agence ne me fait plus stresser et j'ai même augmenté ma zone de recherche (au début max 30 minutes de chez moi, maintenant 1h) parce qu'elle rembourse très bien les frais de transport (en gros je gagne 10€ de l'heure lorsque je suis dans ma voiture pour aller bosser).

Je voudrais faire une petite liste des avantages et inconvénients de l'intérim, d'après ce que j'ai pu percevoir. Je précise que j'ai une qualification qui est recherchée (je suis boucher), ce qui me permet de gagner plus que le SMIC et de pouvoir faire la fine bouche si besoin. Bien sûr si vous n'avez aucune qualification et qu'en plus vous êtes débutant il vaudrait mieux accepter directement ce qu'on vous propose, au moins le temps que la boite d'intérim pense à faire appel à vous plutôt qu'à un autre.

Je vais commencer par les inconvénients, car pour moi ils sont finalement assez peu nombreux. Mais pour certains ils peuvent être très gênants (pour moi y compris au début).
  • On ne choisi pas quand on va travailler ou non. Si l'agence à besoin de vous elle vous passe un coup de fil. Parfois on reçois l'appel à 18h et il faut être au travail à 6h le lendemain. Bref, impossible de prévoir un truc ou de trop s'éloigner de chez soi.
  • Parfois on doit bosser loin de chez soi. Et certaines agences ne remboursent pas les frais de déplacements. A vous de choisir pour quelle boite vous voulez bosser...
  • Certaines missions sont inintéressantes. J'ai par exemple fait une "animation" (lol) dans un très grand hypermarché de ma région. Ils n'ont normalement pas de rayon trad mais cette fois ils en ont monté un. J'ai juste passé 3 jours à attendre debout que les clients arrivent (on était dans un coin caché en plus), pendant 10h par jour. Très très long... Seule la perspective de la paye m'a permis de tenir.
  • On en peut pas lier de contacts avec les collègues, du moins pas dans mon cas qui est resté au maximum 3 semaines dans la même boite. J'ai le contact facile, donc ça va. Mais dans certaines boite il m'est arrivé d'être vu un peu comme un extraterrestre et que pratiquement personne ne me parle. Heureusement dans la majorité des cas tout ce passe bien.
  • Le mythe veux qu'on gagne plus qu'en CDI. C'est pas forcément vrai si vous n'avez pas de qualification. La fameuse prime de congés payés est faite pour être mise de côté afin de pouvoir prendre des vacances, parce que vous ne serez pas payé pendant ce temps là. Et l'indemnité de fin de mission (ou prime de précarité quand on est en CDD) sert à vous permettre de tenir entre deux missions. Quand aux frais de transports (lorsqu'ils existent), ils servent non seulement à payer le carburant mais aussi l'entretient de votre véhicule. Logiquement à long terme vous devrez les dépenser en garagiste ou dans un nouveau véhicule. Les miens sont fixés à 0.22€ du kilomètre.
  • On est obligé de s'adapter très vite à de nouvelles façons de travailler. En boucherie c'est assez flagrant puisque chaque magasin et chaque chef boucher impose une technique de découpe différente.
  • On n'est pas impliqué dans la vie de l'entreprise. Dans mon cas je me fiche de connaitre la marge que fait le rayon boucherie ou son chiffre d'affaire. Je suis là pour faire mon travail et c'est tout.
 Voilà maintenant la liste des avantages que je perçois. Parfois il va m'arriver de dire exactement le contraire de ce que je viens de dire dans la liste des inconvénients. C'est que comme pour beaucoup de chose il est possible de voir du bon dans chaque chose mauvaise.
  • On est totalement libre de choisir son temps de travail et son temps de repos. Je viens de dire le contraire, donc je dois m'expliquer. Lorsque vous venez de vous inscrire dans l'agence, vous DEVEZ être disponible quoi qu'il arrive (ou presque). Si l'agence vous appelle pour un premier poste et que vous dite que ça ne va pas être possible vous pouvez toujours attendre avant qu'on vous appelle à nouveau. Mais une fois que votre réputation (bonne j'espère) est faite, vous pouvez (et même vous devez) imposer VOS souhaits.
    Personnellement lorsque je dois prendre un rendez-vous je le prend quand je veux et je préviens l'agence que je ne serais pas disponible à ce moment là.
    Si je me sens fatigué je me prend quelques jours de congés.
    Idem pour les vacances : je prévois mes dates et j'appelle l'agence intérim pour leur dire de ne pas me confier de mission à ce moment là. De toute façon la loi vous impose de prendre au moins 4 semaines de congés par an (sinon en cas de pépin l'assurance maladie peut déduire que c'est parce que vous êtes fatigué, et ne pas vous rembourser), personnellement j'ai fait le choix de gagner moins mais de profiter plus de ma famille en prenant bien plus de vacances.
  • On est aussi libre d'accepter ou de refuser une mission (une fois qu'on est bien vu par l'agence bien sûr).
  • Si une mission se passe mal on a une période d'essai pendant laquelle on peut abandonner (1 ou 2 jours en général sur une mission courte). Ou sinon on peut prendre sur soit et se dire que de toute façon ça ne va pas durer : la fin du contrat et prévue et rien ne nous oblige à accepter qu'il soit reconduit si on nous le propose.
  • Parfois tout ce passe très bien avec les collègues. Et c'est agréable.
  • On PEUT gagner plus qu'en CDI. Si on a une qualification (pour un salaire horaire plus élevé) et qu'on fait de l'éco-conduite (ou même qu'on prend un vélo au lieu de la voiture pour aller bosser si c'est pas trop loin). Dans ce cas les frais de transport seront supérieurs à vos dépenses réelles, y compris pour l'entretient (il faut oublier l'idée d'acheter une voiture neuve, c'est sûr).
    Et si on arrive à enchainer rapidement les missions l'indemnité de fin de mission (prime de précarité) est un pur bonus.
    Et pour la prime de congés payé c'est pareil, si vous allez dans votre famille en vacances (ou que vous restez chez vous), vous ne dépenserez pas tout et le reste sera du bonus (mais un bonus léger, sauf si vous êtes propriétaire et que vous avez fini de payer votre logement).
  • On peut prendre plus de congés. Personnellement j'ai calculé qu'en 3 semaines d'intérim je gagne autant qu'auparavant en 1 mois de travail. Donc en gros je pourrais prendre 12 semaines de congés par an sans que mon train de vie ne diminue. Plutôt cool. Et comme on choisi les dates de ses vacances sans avoir besoin de demander la permission à qui que ce soit on peut partir en congés à des dates ou normalement on a pas le droit quand on est en CDI (je pense aux congés de Noël quand on est dans le commerce).
  • On est pas impliqué dans le vie de l'entreprise. Ha ha ! Encore un inconvénient qui est encore un avantage. Vous êtes là pour faire votre travail, le reste on s'en fiche. Je considère qu'avec mon salaire je n'ai pas à m'intéresser à la marge du rayon, à son chiffre d'affaire, son quota etc. C'est un boulot de chef boucher, et un chef boucher ça gagne environs le double de moi. Avant j'étais obligé de m'y intéresser pour moins de 10€ de l'heure et franchement ça ne devrait pas exister. A 10€ de l'heure on est censé faire ce qu'on nous dit de faire et ne pas subir les conséquences des mauvaises décisions.
  • On s'habitue à de nouvelles méthodes. J'ai plus appris en quelques mois d'intérim qu'en 5 ans dans la même boite.
  • Le stress du premier jour fini par disparaitre. Heureusement !
  • Ma boite d'intérim m'a augmenté mon salaire horaire et mes frais de transport sans que je demande rien ! Juste pour "me remercier de mon bon travail". Si un patron fait ça je suis preneur... En même temps c'est du gagnant-gagnant : si je gagne plus, l'entreprise d'intérim gagne plus aussi.
Bref, je pense que je vais rester encore un moment en intérim. Finalement c'est pas plus précaire qu'un CDI qui peut se terminer n'importe quand et au moins j'ai une liberté de temps que je ne peux pas avoir autrement.

jeudi 25 février 2016

Début d'année très calme sur le plan poker

Petite mise à jour très rapide histoire de montrer que je suis toujours là. Depuis le début de l'année j'ai très peut joué au poker. Deux responsables :

_ Fallout 3 (jeu vidéo post-apocalyptique) sur lequel j'accroche littéralement. Bizarrement je l'ai acheté il y a plusieurs années mais je n'y avait jamais vraiment joué (à cause de bugs, mais j'ai un autre PC maintenant et j'en ai presque plus, rien de gênant en tout cas si on sauvegarde souvent).
En gros en ce moment quand j'ai un peu de temps libre seul sur le PC j'ai le choix entre poker ou Fallout 3, dans 95% des cas c'est Fallout 3 qui l'emporte. Ça aura forcément une fin puisque j'ai mis la dernière quête du jeu en attente pour pouvoir visiter le monde, là j'ai quand même pas mal bourlingué avec un perso bloqué au niveau max depuis belle lurette.

_ Le travail. Si j'ai eu une "quasi" promesse d'embauche en CDI (avec poste de chef boucher à la clé) qui a échoué (bref, on c'est foutu de moi pour m'embaucher à temps partiel pour moins chers qu'en intérim...), je ne suis pas resté sans travail pour autant. J'ai la chance d'avoir un métier qui recrute (boucher) et j'ai pu enchainer les missions assez rapidement tout en travaillant avec une seule boite d'intérim (je suis inscrit dans deux, mais l'autre est bidon au point de vue salaire).
Je tiens à faire un article hors poker dédié à cette expérience de l'intérim donc je vais m'arrêter là, mais pour l'instant je n'y vois que du bien (ou en tout cas beaucoup d'avantages qui surpassent les inconvénients).

Bref, j'ai fait un volume au poker quasi nul, j'en suis donc au même point qu'il y a peut de temps (et j'ai perdu mon niveau VIP forcément), mais je ne perd pas espoir. Déjà quand j'aurais fini Fallout 3 je pourrais à nouveau rejouer.

lundi 11 janvier 2016

Résolutions de poker 2016

En 2015 je n'avais aucune résolution de poker. Forcément, j'avais quasiment arrêté d'y jouer. J'ai repris en juillet avec un objectif simple : gagner 50€ au poker. J'ai réussi en jouant quasi exclusivement en NL2 zoom sur Pokerstars.fr.

Je me suis ensuite décidé à continuer de jouer en zoom, puis plus tard en go-fast lorsque j'ai migré sur Winamax (plus de monde, meilleur système de fidélité pour les petits joueurs comme moi).
J'ai tenté de monter en NL10, mais à chaque fois ça c'est mal passé puisque systématiquement je me prend des horreurs à ce moment là.

Mon but en 2016 sera de réussir à m'installer en NL10 go-fast et de pouvoir régulièrement commencer à retirer de l'argent que j'aurais gagné au poker.
En MTT je ne compte en jouer qu'un seul par mois, celui qui m'est offert selon mon statut sur le site. Les MTT prennent trop de temps pour que je m'y intéresse plus que ça. Je vais néanmoins jouer ceux-là car ça ne peut être qu'EV+ de jouer un tournoi gratuitement avec la possibilité de gagner du vrai argent.
Je ferais peut être quelques SNG si je me lasse du cash-game.
Je compte aussi jouer un peu en PLO, pour l'instant je fais le plus souvent 2 tables de go-fast NL2 et 2 tables de PLO2.


Je pense avoir des objectifs réalistes, j'espère juste que je vais enfin réussir à rester en NL10. Il faudrait simplement que je réussisse à gagner un ou deux 95/5 à la suite pour sécuriser ma bankroll et ne pas avoir à retomber en NL2.